Archives du mot-clé Covid 19

Mauvais 1er avril

Marie est morte chez elle hier soir.

Son mari et elle étaient partis en week-end au Portugal avant la déclaration du président annonçant le début du confinement. C’était un cadeau des enfants.

Marie, elle était allée chez le docteur dès que la fièvre et la toux sont apparues et l’ont inquiétées. Ce médecin a fait comme beaucoup d’autres, et l’a renvoyé chez elle en lui conseillant pour tout traitement du doliprane, et une couette chaude et accueillante.

Tout en respectant les distances-barrières, leurs voisins déposaient dans le jardin des bouillons et autres soupes chaudes mais ça fait plusieurs jours que tous les deux, ils ne pouvaient plus rien avaler.

Hier, leur fils est venu à la maison et pour déjeuner leur a cuisiné des pâtes.. en vain.. Marie n’est pas sorti de son lit, trop faible. Le soir, lorsqu’il est repassé, elle s’est évanouie mais il a réussi à la réveiller.

A leur arrivée, les pompiers et le Samu n’ont pas réussi à la réanimer à sa deuxième perte de conscience.

Son conjoint n’a pas été emmené. Il n’est sans doute pas assez malade.. Son fils qui s’est approché d’elle d’un peu trop près va devoir probablement s’astreindre à une quarantaine sévère.

Marie est morte hier soir.

Et comme tous ceux qui la connaissait, je pleure sa perte.

Et j’ai peur. Parce que le virus s’approche.

Et puis, je suis en colère.. Contre ce monde fou.

J’ai envie de hurler que c’est dégueulasse de perdre comme ça, sans prévenir, quelqu’un de bien.

Que c’est injuste de demander aux soignants de se dévouer pour pallier aux décisions arbitraires de ces inconscients.

Que c’est lamentable de voir que là où l’argent manquait, il y en a désormais. (à moins qu’on ne le paye très cher demain ?!)

Que comme d’habitude, leurs décisions: nos morts.

Que c’est incroyable de devoir choisir entre vivre ou travailler.

Je voudrai que la terre entière sache que Marie est venue au monde, a vécu, a aimé et est morte.

Marie n’est pas un grand musicien, un politique reconnu, un journaliste ou un sportif. Marie n’aura jamais d’hommage dans les médias. Et probablement que Marie s’en ficherait comme de sa première chaussette.

Mais Marie n’est pas seule. Ils seront nombreux ceux qui mourront de cette saleté de virus.

Chez eux ou ailleurs… Des anonymes qui sont aimés, des personnes qui mourront seules, apeurées. D’autres contaminés parce qu’ils auront pris soin d’autrui…

Des jeunes, des moins-jeunes, des grands, des gros, des petits, des maigres, des chauves, des chevelus, des blancs, des noirs, des marrons, des jaunes, des arcs-en-ciel…

Nous sommes tous touchés, de près ou de loin..

Nous allons tous y laisser quelque chose… ou quelqu’un…

Je voudrai terminer en disant un truc du genre « alors restez chez vous.. blablabla..  arrêtez de commander sur le net.. et cætera.. vous baladez pas n’importe où.. stop aux soirées festives.. »

Mais franchement.. Là…

Je pense juste à Marie, qui est morte hier soir chez elle devant son fils.

Mes deux yeux pour pleurer – La Grande Sophie