Archives pour la catégorie voyages

Nouvelle Année!

A partir du 31 décembre, et jusqu’à la fin du mois de janvier, on se souhaite à tous, sans presque plus réfléchir, une bonne année.. 

Au début, de façon festive.. et au fur et à mesure que janvier s’écoule, on s’essouffle.. on s’agace parfois.. Avons nous oublié quelqu’un? Tata Jojo? La boulangère ou la dame de la crèche? A t on utilisé les bons termes, la bonne manière?

Avant tout ça, cette année, on pourrait l’espace de quelques instants, regarder en arrière.. 

Voir le chemin parcouru: les progrès, les hésitations, les réussites, les échecs..

Lever la tête et contempler ce qui a été accompli.. sans complaisance, sans excuses, sans regrets.

Bravo!

Oui, bravo!

Cette année, comme toutes les autres, vous avez survécu. Vous avez vécu..

Les guerres qu’il y avait à mener, vous leur avez fait face.

Les douceurs qu’il y avait à distribuer, vous les avez données.

Avec ce que vous pouviez, avec tout ce dont vous étiez capable.

Bien sûr, vous avez fait des erreurs. Bien sûr, vous n’êtes pas parfait.e.

C’est évident!

Si vous l’étiez.. il n’y aurait pas d’histoires… il n’y aurait rien à améliorer. Rien à souhaiter pour l’année suivante..

Vous avez le droit d’être fatigué.e, d’être essoufflé.e.

Arrêtez vous, un peu, ou beaucoup.. Reposez vous.

Personne ne gravit une montagne sans marquer de pauses de temps en temps.

Et quand vous vous sentirez prêt.e, remettez vous en marche.

Parce qu’en fait, vous n’avez pas le choix que d’avancer.. même à votre rythme.. 

On peut dire ce qu’on veut.. Mais la Vie.. C’est ça.. Des hauts, des bas.. Des collines et des pics à gravir.. Des faux-plats ou des cuvettes… 

On nous fait croire que l’on peut atteindre un lieu Idyllique, une sorte d’Eden et que ce jour-là, nous deviendrons un être accompli, serons parfaitement heureux.. La Vérité, la Vraie: c’est que le paradis, c’est ici et ce que vous en faites.. Là où vous êtes.. Parce que vous y êtes.. et avec qui vous le vivez.

Profitez-en.. Rendez le meilleur de jour en jour.. N’attendez pas, n’attendez plus.. De rien, ni de personne. Avancez!

Je vous souhaite d’être fier.e de ce que vous avez vécu, de ce que vous êtes devenu.e. Je vous souhaite de savoir ce que vous voulez devenir durant cette nouvelle année.

J’espère que vous emprunterez la route adéquate pour y parvenir.. N’oubliez pas que si jamais vous vous perdiez en chemin, il sera toujours possible de revenir sur vos pas ou d’inventer un itinéraire-bis.

Enfin, je vous souhaite d’être entouré.e.. Des bonnes personnes.. Celles que vous aimez, celles qui vous aiment..  Vous savez, ces êtres qui vous acceptent tout entier.e, et ne veulent que votre bonheur…

J’espère que vous laisserez s’éloigner ceux qui ne feront qu’assombrir votre horizon ou votre quotidien. N’hésitez pas à garder vos yeux et vos bras ouverts pour accueillir celles et ceux qui en auraient besoin ou qui reviendraient à l’occasion..

Saupoudrez tout ça de quelques rêves et de rires joyeux… Vos pas n’en seront que plus légers!

Belle année 2020!

Bonne Année, Bonne Chance! (Guy Béart)

Géoca..quoi?? Le Géocaching..

La première fois que vous en avez entendu parler… Avouez que votre première pensée aurait pu être: “encore un truc de geek”.. 

Bah oui.. Il y a un peu cette idée que les chasses aux trésors, ou les rallyes découvertes, c’est un peu “old-school”, il faudrait quelque chose comme une carte, des indices ou des énigmes sur papier, et puis faire ça tous en même temps, dans un événement un peu festif, joyeux en tout cas.. Maaaiiis, il faut vivre avec son temps et la technologie s’infiltre partout…

Bon, il y a pas mal d’événements qu’on loupe pour cause de flemmingite aiguë lors d’un week-end pluvieux, après une semaine éreintante.. “C’est annulé à cause de la pluie mon chéri!”.. Du coup, exit le cirque, le 4e feu d’artifice de la saison, l’inauguration de la salle “Tartenpion” et récemment l’accueil aux nouveaux arrivants de la commune..

L’avantage, ici, c’est que vous pouvez être sur le pont à 7h un dimanche matin ou réussir à sortir (grâce à la culpabilité parentale) de votre canapé à 17h30.. Personne ne vous regardera d’un mauvais oeil, pas de retard possible! Vous allez donc à votre rythme!

Il suffit d’un portable chargé à bloc et d’un système GPS.. 

Voilà le principe: après avoir entré des coordonnées d’une cache dans votre portable ou votre GPS, partez à la chasse au trésor! Une fois trouvé, vous pourrez laisser une trace de votre passage sur un petit logbook et si vous prenez quelque chose, remplacez-le par un objet à valeur égale ou supérieure. Parfois, certains parcours sont agrémentés d’énigmes et de mots mystères.. C’est en tout cas l’occasion de découvrir un lieu en partageant une aventure bien réelle en famille! 

Des chasses aux trésors un peu plus classiques sont évidemment organisées un peu partout en France et peuvent servir d’introduction au concept! Il existe des applis, des blogs qui en parlent et qui donnent des liens, des sites internet en veux-tu en voilà!… A pied, à vélo, en voiture… ça se prépare.. ou pas (surtout s’il y en tout près de chez vous)

Pour la petite histoire, au début des années 2000, le Global Positioning System devient accessible au commun des mortels. Un américain décide de tester la précision du système en cachant une capsule dans la forêt avec une consigne simple : “tu prends quelque chose, tu donnes quelque chose”. Dedans, il place plusieurs objets dont un stylo et un carnet. Puis, il publie sur internet les coordonnées de la capsule. C’est ainsi qu’à travers le monde, des nombreux internautes se prirent au jeu du Geocaching!

Il parait que c’est addictif et un excellent moyen pour faire crapahuter les enfants dans des lieux où ils iraient normalement à reculons! Attention! Vous ne pourrez clairement pas en profiter pour faire un remake du Petit Poucet: votre GPS pourra vous trahir! 😀

Ce petit coin de Paradis

Bientôt la mi-septembre.. Tout le monde est rentré dans ses pénates.. La demi-saison s’installe avec son lot de coups de froid matinaux et chaleurs postméridiennes. Vous étiez touristes ailleurs, vous redevenez locaux ici. Et ailleurs comme ici, il est normal de jeter ses déchets dans une poubelle, de respecter l’endroit où vous êtes. Pourtant, au départ des uns et des autres, on retrouve souvent et partout des mégots, des restes de fast food quand ce n’est pas du papier toilette et autres joyeusetés hygiéniques.

Du coup, vous râlez.. contre ces “conquistadores” qui envahissent tous les ans votre petit coin de paradis. Râler, c’est sympa.. Mais ça sert pas à grand chose.. Il est peut-être temps d’agir.. à votre échelle.. Vous pouvez envoyer des mégots à recycler… Et suivez c’est la mode, n’hésitez pas à interpeller les consciences sur les réseaux. Comme refaire le monde, c’est toujours plus chouette à plusieurs, allez donc voir du côté des cartes sur internet pour savoir quand vous pourriez vous joindre à une initiative citoyenne. Notez que le 21 septembre, vous pourrez au moins participer au “World Clean Up Day”

Parfois, pour agir, il faut du “vécu”, quelque chose de bien marquant, positif ou négatif.. Parce qu’il n’y a rien de tel que lorsque l’on se sent concerné.. Cela peut être de voir un, très jeune, natif  gravir le chemin allant au monument Wallace près de Stirling (Ecosse) et ramasser les déchets des touristes. Cela peut être une plage proche de La Rochelle au 25 décembre dernier et ne trouver que des bouts de plastiques, des restes de filets de pêches.. Ou bien, rouler derrière une voiture dont le conducteur balance par sa fenêtre successivement sac MacDo’ et mégots..

Quand on était gamins sur les plages ou sur les chemins montagnards, on récoltait quelques coquillages troués, des galets.. Parfois, on cueillait de jolies fleurs qui sentaient bon le curry ou de simples tardives… Il est peut être temps aujourd’hui d’apprendre explicitement à nos enfants que les choses ne cessent pas d’exister quand elles sont hors de notre champ de vision.. “Loin des yeux, loin du coeur”.. Hum… Non.. On sait bien que les objets, s’ils n’ont pas de consciences, ont une durée de vie, c’est à dire une durée d’utilisation ET un temps pour se bio-dégrader.

Cet été un groupe de jeunes adultes se demandait, en rentrant de la plage, où jeter une peau de banane.. Une simple peau de banane…  Si ce n’est pas en plastique, cela ne veut pas dire que l’on peut la balancer dans la dune protégée..

D’abord parce qu’elle mettrait au moins 6 mois à se dégrader (Imaginons, 100 personnes balancent 1 banane par jour pendant 2 mois.. A terme, vous auriez envie de vous balader dans le coin?). Ensuite, si la banane n’est pas bio, sa peau est donc un concentré de chimie qu’il vaut mieux jeter là où elle mérite d’aller: à la poubelle.. Enfin, abandonner ses déchets, c’est aussi mettre en branle toute une organisation de nettoyage.. Il y a bien sûr des associations qui organisent des opérations ramassages, mais aussi les municipalités qui mandatent des agents, des structures publiques ou privées qui factureront leurs interventions.. Factures soldées avec l’argent du contribuable.. Alors, au lieu de grommeler au sujet du feu d’artifice du 14 juillet très décevant, vous pouvez critiquer ceux qui ne ramènent pas leurs déchets jusqu’à la voiture, puis la maison..

Il existe des lieux où l’on distribue des cendriers, des lieux où les poubelles n’ont plus leur place..  Le but affiché est de pousser tout-un-chacun à ne plus produire de déchets.. Comprendre: cela permet de prendre conscience de ce que chacun-de-nous peut produire comme détritus. Pour réduire cette production mortifère et peut-être un jour la supprimer totalement.

En remplacement des fleurs qu’il vaut mieux ne pas cueillir et des galets qu’il est interdit de soutirer aux plages, il faudrait peut-être un sac et des gants pour le nettoyer, ce petit coin de paradis.. Ainsi, en donnant l’exemple, les uns se poseraient des questions, les autres viendraient aider..

Undercover, une histoire vraiment vraie.. -2

Tout a commencé fin 2016.. (en réalité un peu plus tôt que cela..mais 2016, c’est bien aussi.. Alors, 2016 ce sera..) Des vignes ont été plantées à quelques mètres de notre maison, louée depuis 2014. Il y a probablement un lien entre la mort de notre voisin, ancienne figure agricole de la ville – frère de notre propriétaire; un paysan bio, qui est aussi l’un de nos voisins et une longue parcelle en pente longeant notre petit lopin de terre. Qui empêchait l’implantation de vignes, qui la souhaitait? Tout cela n’est que guéguerre de voisinage, plus ou moins arbitrée par une mairie forcément PRO-viticulture puisque dans une appellation viticole connue et reconnue..

Il est clair que, pour des personnes non averties, nous faisons partie des parisiens qui colonisent cette belle région bordelaise.. Sauf que comme toujours, la Vie.. C’est plus compliqué que cela.. ça ne se résume pas à ça… D’abord, nous n’étions pas parisiens mais franciliens!… Et puis, historiquement, nous avons débarqués avant le gros de la troupe, hein! Donc, ce sont les autres qui nous ont suivis! Avant d’être là où nous sommes actuellement, nous avons pu vivre dans quelques villes différentes de Gironde: avons pu expérimenter les joies de la vie provinciale, savoir qu’une banlieue de province est la même qu’une banlieue parisienne, nous confronter à l’image d’Épinal de la maison dans les vignes, comprendre que notre projet de vie ne pouvait se contenter d’idées reçues et idéalisées. Savoir que nous ne pouvions nous contenter d’entre-2 et de cul-entre-2-chaises.. Que nous devions avoir le courage d’atteindre ce pourquoi nous étions partis.

Quoiqu’il en soit, des vignes ont été plantées près de chez nous. Nous avions déjà expérimenté entre 2013 et 2014, et c’était non. La famille allait s’agrandir… Je ne dirai pas que seuls ceux qui habitent proches des vignes savent.. Parce que pour bon nombre de natifs (je précise-pas tous, mais pour beaucoup donc..), l’odeur des produits pulvérisés, le bruit du tracteur.. ne sont pas un problème. Évidemment, quand on plante des vignes, elles sont jeunes, elles ne sont donc pas “traitées” de la même manière que des plants qui auraient quelques années et seraient prêts à remplir leur rôle dans l’exploitation.. Il s’agissait donc d’agir.. sans paniquer..

Nous avons alors commencé à chercher une autre maison à louer, ou à acheter, ailleurs.. En tout cas, hors vignes…  Sauf que c’était un peu compliqué.. Un CDI sur 2, un enfant en bas âge et un en route.. Que nous ayons de l’épargne, des parents en caution… Rien n’y faisait.. Personne n’avait envie de nous faire confiance et nous ne trouvions pas forcément de maisons ou d’appartements nous convenant… Bébé allait arriver… La grossesse, en travaillant dans une entreprise plutôt négative, fut difficile, le burn out pointant le bout de son nez, la famille peut compréhensive et plutôt aux abonnés absents… Tout fut mis sur pause le temps d’accueillir ce petit être qui n’avait rien demandé. Ce sont alors enchaînés arrêt maladie, congé maternité puis congé parental. Ce qui, autant dire, n’arrangea pas, mais alors pas du tout, nos affaires financières..

Par les temps qui courent, il y a comme un phénomène étrange concernant la famille en construction.. Vous devez être capable de tout mener de front: travail, famille, patrie (comme dirait l’autre).. Nourrir tout ce petit monde avec du beau, du bon, du frais.. Arriver à l’heure au boulot, donner le meilleur de soi-même, faire des heures sup’, ne pas oublier la bienveillance avec les enfants… lessive, ménage, courses… appeler la vieille tante tous les dimanches soirs.. s’occuper du jardin… l’entretien des voitures.. les heures de jeux au parc.. essayer de voir ou d’appeler ses copines, et s’endormir devant la TV le soir après avoir couché les gosses. Tenter d’avoir une vie sexuelle digne de ce nom.. Tester absolument toutes les méthodes possibles et imaginables pour arriver à endormir le grand et/ou le petit.. 

En fait, quand vous êtes en congé “parental” (ajoutons: et que vous allaitez), vous signez pour un CDI EM OS, un Contrat à Durée Indeterminée d’Emmerdements Maximum et Oubli de Soi… très très mal payé, avec peu de reconnaissance du (ou des) patron(s) et un collègue quasiment tout le temps en RDV extérieurs mais qui ramène toujours ses tupperwares à laver… 

Aaaah, évidemment, on répondra que les enfants, c’est nous qui les avons souhaité.. et que nous ne pouvons pas nous plaindre.. On nous dira que les enfants, c’est la vie et tout ce qui va avec… Alors, il faut tout prendre ou rien. Que le temps passe vite et viendra celui où nous attendrons tremblants et baveux leur visite hebdomadaire.. Que d’autres n’ont pas cette merveilleuse chance de pouvoir donner la vie et que c’est indécent de montrer, si ce n’est du regret, une once d’hésitation… (en fait, ce sont ces mêmes personnes qui vous expliquent que la grossesse n’est pas une maladie, que leurs enfants à eux ne seront pas mal élevés et qui ont des théories toutes faites sur l’allaitement, les biberons et les sucettes)…

… A suivre…

Undercover, une histoire vraiment vraie

A mon grand regret, il a fallu arrêter d’écrire fin juillet et août..  Il était impossible de tout gérer de front..

L’écriture blog et Fb, la vie perso, Pôle Emploi qui veut absolument faire de moi une secrétaire-hôtesse d’accueil-informaticienne et cette fameuse mission hyper-ultra importante qu’il fallait mener dans le parfait anonymat.. garantissant une réussite teintée de galère parfaitement normale..

Durant le mois de Septembre, une journée par semaine, je raconterai comment et pourquoi j’en suis arrivée là… Je tenterai de vous tenir en haleine pour savoir si la fin de cette mission, si fin il y a, fut positive ou négative…

Jouons un peu…

C’est pas parce qu’on est adultes qu’on n’a plus le droit de s’amuser à la plage (à la montagne, à la campagne)… Et c’est pas parce que nos enfants sont des enfants qu’ils connaîtront tout les jeux (et les règles) du monde entier.. Alors, oui, ces derniers temps, on nous explique que c’est bien de les laisser s’ennuyer.. Qu’à trop les solliciter, ils sont soumis à trop d’excitations et n’apprennent pas à se retrouver.. Ok..! Cela dit… Partager avec eux quelques temps de jeux, où vous vous consacrerez rien qu’à eux permettra de remplir leur réservoir affectif. Donc… Voila quelques sites qui donnent des idées de jeux en plein air… (oui, parce que l’été, on vit dehors, non?..)

L’excellent site de Momes.net recense pas mal d’activités à la fois simples et classiques.. qui d’ailleurs peuvent aussi servir aux fêtes d’anniversaires.. Jeux et compagnies propose une douzaine de jeux “géants” et va même jusqu’à lister toutes les activités possibles à la plage. Si jamais la famille se réunit et qu’alors le nombre d’enfants dépasse l’entendement, surtout, n’hésitez pas à piquer des idées sur des sites comme jesuisanimateur.fr. Et si l’accès au wifi est inexistant dans le petit coin perdu où vous vous ressourcez, courrez chez votre marchand de journaux et achetez le magazine La Tribu des Idées dont le dernier numéro contient plusieurs idées pour occuper l’été..

Avant de partir, assurez vous que vous aurez tout le matériel nécessaire: pour le sport, vous irez probablement vous fournir par ici, et là pour les jeux un peu différents (rétros ou découverte..) mais pour le reste? Vous savez ces petits jouets en plastiques qui se cassent à la première utilisation et que vous achetez une fortune à la dernière minute chez le Super du coin… Oui parce que bon, la pelle qui casse dès le premier château de sable.. Hum.. Rapport qualité-prix, ça fait cher la contrariété et le gamin en pleurs… Bon.. Sans parler du fait qu’on parle d’un plastique pas très éthique, ni écolo.. Bref.. En fait, il existe une multitude de marques responsables, vendues souvent sur le net grâce à des boutiques comme berceaumagique, Jeujouethique, brindilles, ou encore maman-naturelle et entre autre petitzebre. Bien sûr, vous trouverez des sites qui vendront les éternels accessoires à une sortie plage réussie à un prix acceptable et il se pourrait même que ces pelles et ces râteaux puissent durer dans le temps… Comme pour tout, tout dépend du budget, du délai de livraison et de la qualité du produit..

On va au Parc ?!

Qu’on soit parents solo ou duo.. Que le soleil soit de la partie ou que la pluie nous pourrisse la vie.. On a tous galéré à occuper nos enfants à un moment ou à un autre… Que ce soit en vacances ou à la maison, qu’ils aient un écart d’âge important ou non, qu’ils soient du genre calme ou agités du bocal… Un jour, on a tous soufflé en se demandant ce qu’on allait bien pouvoir leur faire faire… Peut-être que vous avez écumés tous les parcs de votre ville.. Ou alors vous venez d’emménager… Ou êtes seulement de passage.. En tout cas, voici un petit coup de pouce:

Sur ce site participatif, vous trouverez les parcs que “des parents comme vous” auront signalés sur la carte… Vous pourrez consulter les avis, laisser le vôtre… il y a même une page FB avec quelques événements signalés.. Il existe également des sites qui référencent les aires de jeux et autres parcs.. Il n’est pas certain du tout qu’ils soient complets mais leurs cartes étant facilement consultables, vous pourrez compiler leurs données.. Sur ce site, il suffit de cliquer sur la carte de France pour obtenir le nom de toutes les structures existantes, gratuites ou payantes, classées par villes. Le numéro de téléphone peut être obtenu en appelant un numéro surtaxé mais vous n’en aurez probablement pas l’utilité. Il existe toute sortes d’annuaires ou vous pourrez consulter des avis ou laisser le vôtre sur les parcs payants. Pour ceux qui auront besoin de se mettre au vert, Wikipédia a une liste de tous les parcs et jardins publiques de France, mais les jeux seront probablement en option… Enfin, il existe 2 applications mobiles: l’une est italienne comme son nom ne l’indique pas: Playground around the corner et la deuxième a été créée par 2 mamans américaines Playground buddy. Cerise sur le gâteau! Momes.net met à disposition un listing des aires d’autoroutes avec jeux… Parce qu’on a toujours besoin de sortir la carte “Aires de jeux” de sa poche…

Aaah les parcs municipaux et leurs aires de jeux… un vrai sujet… Il faudrait avoir le temps de contacter les mairies pour leur dire: “S’il vous plaît.. Ne plantez pas juste à un endroit quelconque un toboggan et une balançoire… Essayez de réfléchir aux matériaux, et à l’agencement…” Qui ne connaît pas cette aire de jeux impraticable parce qu’en plein soleil? Bien sûr, on veut occuper nos enfants mais attendre aux urgences parce qu’ils se sont brûlés les fesses n’est pas l’activité estivale dont on raffole… On peut sans doute connaître les finances d’une ville et l’intérêt que portent les élus envers les enfants de leurs administrés en observant l’état et le sol d’une aire de jeux d’un parc municipal: Peu de poubelles, des jeux vieillots ou mal entretenus, vieux bancs décatis et en plein soleil, petits cailloux ou sable au sol= finances en berne et intérêt zéro.. Diversité des jeux, quelques poubelles, bancs ou tables de picnic, et si le revêtement est souple et amortissant, on peut penser que la mairie a envie de prendre soin de ses familles.. et pourquoi pas de ses visiteurs… Si le sol est composé de particules de bois et les jeux innovants, voire intelligents, alors la politique de la ville pourrait être résolument tournée vers la nature..

Il arrive que lors de balades impromptues, on tombe sur des aires où l’on a clairement besoin d’un mode d’emploi pour comprendre comment y jouer.. Comme si, le concepteur, qui bien entendu n’a pas de progénitures, s’était dit: “les enfants sont comme des petits singes.. Ils grimpent partout, feront à peu près n’importe quoi.. Ils trouveront quoi faire..” Sauf que ces enfants ont des parents qui ne tiennent absolument pas à ce qu’ils se foulent la cheville, cassent le poignet, ou pire.. le petit doigt de pied…

Et c’est ainsi qu’il existe un peu partout en France des aires de jeux désertes, brûlant d’accueillir des gamins déchaînés mais qui ne verront rien d’autre que des ados en perdition.. et des rongeurs dans les poubelles..

J’veux du soleil!

Aaaah, le soleil! Ami ou ennemi, qui peut le dire? On se languit en automne, on l’attend avec impatience pendant l’hiver.. Et quand il est là, avec sa copine la canicule, on ne sait plus trop si on le supporte… Expérimenter une journée caniculaire avec des enfants en bas âge peut être relativement pénible.. Fort heureusement, les journées simplement chaudes et ensoleillées sont plus nombreuses et c’est d’elles dont il faut se protéger principalement.

Il suffit juste d’envisager les choses sous un angle différent: le bronzage, c’est joli, c’est beau, mais il s’agit avant tout d’une réaction de défense contre les rayons. Si le soleil permet de fabriquer de la Vitamine D; à haute dose, il devient cancérigène. Il y a donc certaines choses à faire et d’autres à éviter.. -On ne s’expose pas entre 11h et 16h. C’est LA période de la journée qu’il faut éviter. -S’habiller avec des vêtements, anti-uv serait un plus. -Porter casquette / chapeau et lunettes de soleil dont l’indice sera adéquat à la situation (voiture/mer/montagne..) -Prévoir une protection solaire à indice élevé et à appliquer régulièrement.

Ne pas s’exposer au soleil aux heures les plus chaudes de la journée, c’est envisageable.. Puisqu’une grosse partie a lieu durant la sacro-sainte sieste! Quoiqu’on n’a parfois pas le choix selon l’activité pratiquée, le travail à effectuer..etc.. Notez que les jeunes enfants de moins de 3 ans n’ont pas de défense efficace contre les UV, aussi, si l’on ne peut faire autrement, veillez à bien les protéger. 

Pourquoi pas en les habillant de vêtements amples et clairs? Si les vêtements de ville avec protection anti-uv sont encore discrets, les maillots et autres combinaisons se démocratisent. On trouvera des créations françaises et des experts ou sur les boutiques du net et dans cette enseigne qui vous permet d’être à fond la forme….  En tout cas, ne pas négliger les grands classiques que sont les couvre-chefs! Chapeaux de paille, casquettes, bonnets ou bobs… Passez par ici et là pour en savoir plus sur “comment choisir son chapeau”..  Cela dit, si vous êtes plutôt chapeau chiffonné glissé dans le sac au cas où.. ça marche aussi.. L’essentiel étant que vous l’ayiez avec vous.. Tout comme les lunettes de soleil, qui ne sont pas QUE des accessoires de mode.. Les yeux des enfants, par exemple, sont très sensibles, et ont besoin d’un filtre efficace. Suivez donc quelques critères indispensables et fuyez les lunettes de pacotilles! Selon l’endroit où vous irez, vous n’en aurez pas le même usage et vérifiez notamment si vous pourrez conduire avec, en consultant la classification européenne.

Mais le débat est ailleurs… Ce sont les crèmes solaires qui posent des questions philosophiques, écologiques, économiques… Bref.. Des discussions sans fin.. Ce qu’il faut retenir:  Les crèmes solaires classiques, c’est pô bien pour plusieurs raisons: 1- En passant de votre peau à la surface de l’eau, elles empêchent les UV de traverser l’eau et provoquent le blanchiment puis la mort des coraux et donc la destruction de la vie marine. 2- Mettre sur votre peau des filtres chimiques ne garantit pas que vous ne bronziez pas, et il n’est pas implicite que ces composants soient “bons” pour la peau

Les crèmes solaires avec filtres minéraux, seraient mieux: 1- A condition qu’il n’y ait pas de nano particules et de bannir l’aluminium.. Il est dit parfois d’éviter les sprays.. 2- C’est encore mieux si elle est française et dans un récipient recyclable..

Saviez vous que certains endroits dans le monde ont ou vont interdire les crèmes solaires chimiques, comme Hawaii, Les Palaos, Key West, Miami?  Finalement, que l’on soit un peu sensible aux questions environnementales, ou juste préoccupé de ce que l’on applique sur notre peau, on ne peut pas passer à côté de ce dilemme.. Les tests de UFC Que choisir provoquent des débats.. et des journalistes comme Julien Venesson parlent d’inefficacité démontrée scientifiquement..

Peut-être pourrions nous en conclure que comme tout dans la vie, pratiquer l’excès ne réussit à personne… Et si le soleil donne la même couleur aux gens, autant éviter les brûlures d’une exposition trop prolongée..

Panem et circenses

Le 11 juillet 1987, la population mondiale a atteint 5 milliards de personnes. Depuis 1990, cette journée est célébrée pour alerter et sensibiliser aux différents défis auxquels le genre humain va devoir faire face. Cela veut donc dire que, au moins depuis les années 90, on sait que l’expansion de la population mondiale peut poser problème.. Dans certains pays, souvent les plus pauvres, on constate un manque de nourriture, des conditions sanitaires inacceptables, une mortalité infantile, voire maternelle, élevée et une pollution extrême.

En 30 ans, la population mondiale aurait augmenté de presque 3 milliards d’humain. Les solutions proposées pour favoriser une meilleure qualité de vie et limiter la croissance sont :

  • L’éducation
  • La planification familiale
  • Une agriculture durable et raisonnable
  • Le commerce équitable    

Quand on lit ce genre de liste, on pense aux pays défavorisés, ou en développement.. Qui n’ont pas les moyens des pays riches.. Pourtant, ce n’est pas parce qu’on a plus de possibilités qu’on est un bon élève. Et c’est sans compter les religions et autres lobbys qui servent avant tout leurs intérêts ou leurs croyances plutôt que notre chère planète Terre. Rien qu’en France, les moyens financiers sont sans doute présents mais ils ne sont pas utilisés à bon escient… La Santé, l’Ecole, l’Agriculture, trois univers qui auraient bien besoin d’un coup de pouce pour tendre vers le mieux… A la place, on divertit le peuple avec des événements sportifs et on s’indigne pour des causes historiques en péril… Il paraît qu’il y a des gens qui, dans un soucis écologique, ont décidé de ne pas avoir d’enfants… C’est un choix qu’ils expliquent et vivent très bien. Tout le monde ne le fera pas.. Alors quoi? Une bonne guerre mondiale, histoire de faire un peu le ménage? Une catastrophe écologique? Humanitaire? Une épidémie faute de vaccins? Une visite de Thanos?

Que faudrait-il faire?

Doit-on vraiment endiguer, contrôler le nombre de naissance? C’est un vaste sujet… Qui est intimement lié à la question écologique… Et si nous décidions tous de prendre cela au sérieux?  C’est à dire, et si nous cessions de consommer et polluer en premier lieu… que nous nous soucions de nos déchets, et de leur traitement? Et si on mettait suffisamment la pression aux grandes entreprises pour qu’elles fassent leur part? Parce que bien sûr que chacun peut faire un peu, mais leur responsabilité est énorme. Et nous, petits colibris, ne sommes pas les plus pollueurs. La question de la population serait probablement moins angoissante après tout cela..

Parce que la croissance économique en conduisant à une surexploitation des ressources naturelles de la planète, ne mènera qu’à la destruction de notre monde.. Parce qu’il faut avoir conscience que la mer commence à la première bouche d’égout, qu’il y a parfois des achats irraisonnés et inutiles, que les objets ont une histoire avant qu’on se les ai appropriés et après qu’on les ai abandonnés, souvent dramatiquement humaine… Que la consommation est désormais l’expression de notre conscience citoyenne.

Si les grands de ce monde voulaient bien se décider, en favorisant l’éducation, et la planification familiale, en développant une agriculture durable et raisonnable ainsi qu’un commerce équitable. Alors, on peut espérer qu’être nombreux sur Terre ne soit pas un si grand problème.. Saviez vous qu’à la fin des années 80, un consensus international visant à réduire les émissions de gaz à effet de serre était près de voir le jour? Mais c’était sans compter John Sununu, l’un des premiers climato-sceptique et accessoirement chef de cabinet du gouvernement Bush, qui participa à élaborer une stratégie du doute afin de protéger les profits des grandes entreprises. C’est édifiant! Pour en savoir plus, lisez le livre de Nathaniel Rich “Perdre la terre”.

Peut-on dire que cette journée mondiale est aussi là pour nous rappeler que si nous, humains, ne faisons que passer, cela ne veut pas dire que nous ne laissons pas de traces indélébiles?

Qu’est ce que tu fais pour les vacances?

Et voilà! Ils sont en vacances.. et vous, non… Et comme tout parent qui se respecte, vous avez organisé leur été avec minutie.. Jonglant entre les désirs des uns, les places chez les autres, et votre porte monnaie..

Pour le mois de juillet, il y aura 10 jours chez grand-papa à Rheinau, 15 chez Moma près de Yverdon-Les-Bains, 3 jours à la maison avec centre aéré pour le plus jeune et glandage TV pour l’ado. Et ensuite, 3 semaines de camping pour tout le monde à Mimizan; en rentrant, vous déposerez les enfants chez papili et mamidou à St Symphorien pour les derniers jours… Ouf! En 2 mois, et comme chaque année, La France sera traversée en long et en large, les grands-parents seront heureux d’accueillir la marmaille tout en râlant après ses semblables pour des valises pas faites ou du linge pas sec et vous, vous aurez quelques temps de solitude parentale et peut être quelques moments amoureux..

A moins que… A moins que vous n’ayez pas le courage de vous défaire de la prunelle de vos yeux… que vous ne redoutiez de laisser ces chères petites têtes blondes se gaver de bonbons et de glaces, perdre tout sens du jour et de la nuit, oublier l’heure des repas. Parce que vous le savez.. A leur retour, c’est toute leur éducation que vous devrez refaire. Re-partir de Zero.. TOUT aura été oublié!!!

Quand on pense aux séances interminables de devoirs de vacances que papa vous imposait! Tous les matins!… Et maman qui voulait visiter tous les musées et toutes les églises du patelin où vous échouiez. Quant à Papili et Mamidou, c’est simple, c’était colo tout l’été, ce sera dans le même esprit cette année vu que les enfants seront livrés à eux-même! Vous pensez à ce que seront les premiers jours de septembre, une guéguerre incessante pour ramener de l’ordre et un rythme dans la famille tout en entamant la course de la rentrée: reprise des cours, achats des fournitures scolaires, achats de nouveaux vêtements puisque tout le monde aura grandi/grossi durant l’été, prise des rendez-vous médicaux, début des activités extra-scolaires et dédoublage impossible pour déposer/récupérer tout le monde… Crise de nerf.. Chocolat noir.. 70%..

Vous auriez peut-être du regarder de plus près le flyer de votre CE qui proposait un voyage au CANADA pour l’ado… et celui sur la ferme pédagogique en Ardèche… Oui.. Mais ça ne durera pas 2 mois et le prix.. Fallait-il vraiment vendre un rein pour esquiver les obligations familiales de l’été? Même en passant par le CE, cela reste une dépense, plus importante que de les envoyer chez les grands-parents..  Et s’ils allaient au centre aéré tout l’été? Ils rencontreraient de nouvelles personnes, y feraient différentes activités: piscine/zoo et tutti quanti.., … Hum..! Chez les plus jeunes, aux dernières vacances, ils avaient collé les enfants devant la télé parce qu’ils étaient trop pénibles… S’ils le font sur de courtes périodes comme les vacances de printemps, que feront-ils durant ces 2 mois??

Seriez vous à court d’alternatives? Vous n’allez tout de même pas paniquer au point de chercher une jeune fille au pair ou des places de dernières minutes dans une colonie à Trifouillis-les-oies?? Tout ira bien! C’est normal d’avoir du mal à passer le relais de temps en temps.. Il y a quelque chose de complexe dans la relation parent/enfant qui fait qu’à un instant T, vous donneriez tout pour pouvoir retrouver votre vie d’avant, celle où vous ne deviez vous préoccuper que de vous et l’instant d’après, vous vous sentez perdu.e sans eux.. Presque incomplet.e.

Si l’on ajoute à cela les relations avec les grands-parents qui sont tout aussi complexes: des parents qui ne le sont plus vraiment ou qui sont un peu plus que ça, des enfants qui ont grandis et sont devenus parents d’enfants qui n’ont aucune idée de ce qui se joue mais portent en eux une  histoire familiale..  Une époque qui change… Une éducation différente pour tous.. Ce serait trop simple que tout le monde garde en tête ces données, communique facilement et respecte les besoins de chacun…

Il y aura des moments de joie et d’autres un peu plus mélancoliques, c’est ça aussi l’enfance! Votre foyer restera toujours le port d’attache de vos enfants et c’est bien aussi qu’ils aillent expérimenter ailleurs. Si besoin, la menthe du jardin vous aidera sans doute à vous détendre si elle est accompagnée d’un jus de citron vert… entre autre…