Archives pour la catégorie égalité

Panem et circenses

Le 11 juillet 1987, la population mondiale a atteint 5 milliards de personnes. Depuis 1990, cette journée est célébrée pour alerter et sensibiliser aux différents défis auxquels le genre humain va devoir faire face. Cela veut donc dire que, au moins depuis les années 90, on sait que l’expansion de la population mondiale peut poser problème.. Dans certains pays, souvent les plus pauvres, on constate un manque de nourriture, des conditions sanitaires inacceptables, une mortalité infantile, voire maternelle, élevée et une pollution extrême.

En 30 ans, la population mondiale aurait augmenté de presque 3 milliards d’humain. Les solutions proposées pour favoriser une meilleure qualité de vie et limiter la croissance sont :

  • L’éducation
  • La planification familiale
  • Une agriculture durable et raisonnable
  • Le commerce équitable    

Quand on lit ce genre de liste, on pense aux pays défavorisés, ou en développement.. Qui n’ont pas les moyens des pays riches.. Pourtant, ce n’est pas parce qu’on a plus de possibilités qu’on est un bon élève. Et c’est sans compter les religions et autres lobbys qui servent avant tout leurs intérêts ou leurs croyances plutôt que notre chère planète Terre. Rien qu’en France, les moyens financiers sont sans doute présents mais ils ne sont pas utilisés à bon escient… La Santé, l’Ecole, l’Agriculture, trois univers qui auraient bien besoin d’un coup de pouce pour tendre vers le mieux… A la place, on divertit le peuple avec des événements sportifs et on s’indigne pour des causes historiques en péril… Il paraît qu’il y a des gens qui, dans un soucis écologique, ont décidé de ne pas avoir d’enfants… C’est un choix qu’ils expliquent et vivent très bien. Tout le monde ne le fera pas.. Alors quoi? Une bonne guerre mondiale, histoire de faire un peu le ménage? Une catastrophe écologique? Humanitaire? Une épidémie faute de vaccins? Une visite de Thanos?

Que faudrait-il faire?

Doit-on vraiment endiguer, contrôler le nombre de naissance? C’est un vaste sujet… Qui est intimement lié à la question écologique… Et si nous décidions tous de prendre cela au sérieux?  C’est à dire, et si nous cessions de consommer et polluer en premier lieu… que nous nous soucions de nos déchets, et de leur traitement? Et si on mettait suffisamment la pression aux grandes entreprises pour qu’elles fassent leur part? Parce que bien sûr que chacun peut faire un peu, mais leur responsabilité est énorme. Et nous, petits colibris, ne sommes pas les plus pollueurs. La question de la population serait probablement moins angoissante après tout cela..

Parce que la croissance économique en conduisant à une surexploitation des ressources naturelles de la planète, ne mènera qu’à la destruction de notre monde.. Parce qu’il faut avoir conscience que la mer commence à la première bouche d’égout, qu’il y a parfois des achats irraisonnés et inutiles, que les objets ont une histoire avant qu’on se les ai appropriés et après qu’on les ai abandonnés, souvent dramatiquement humaine… Que la consommation est désormais l’expression de notre conscience citoyenne.

Si les grands de ce monde voulaient bien se décider, en favorisant l’éducation, et la planification familiale, en développant une agriculture durable et raisonnable ainsi qu’un commerce équitable. Alors, on peut espérer qu’être nombreux sur Terre ne soit pas un si grand problème.. Saviez vous qu’à la fin des années 80, un consensus international visant à réduire les émissions de gaz à effet de serre était près de voir le jour? Mais c’était sans compter John Sununu, l’un des premiers climato-sceptique et accessoirement chef de cabinet du gouvernement Bush, qui participa à élaborer une stratégie du doute afin de protéger les profits des grandes entreprises. C’est édifiant! Pour en savoir plus, lisez le livre de Nathaniel Rich “Perdre la terre”.

Peut-on dire que cette journée mondiale est aussi là pour nous rappeler que si nous, humains, ne faisons que passer, cela ne veut pas dire que nous ne laissons pas de traces indélébiles?

Écoute et Regarde -2

Ce qui est chouette avec Jason Mraz, en dépit de son nom à coucher dehors, c’est sa musique festive et légère… Chez Jack Johnson, dont le nom ressemble plutôt à une bouteille de whisky, il y a un côté grasse mat’ et douceur de vivre. C’est presque rétro, puisque ces 2 artistes se sont fait connaître au début des années 2000. Quoi de mieux que de se balader avec leurs chansons en bande originale de votre vie estivale? Ça peut sembler niaiseux, mais écoutez-les, il y en a forcément une parfaite pour vous accompagner.

Cette semaine, vous pourrez aller entre copains ou avec votre moitié, voir un film d’horreur, Annabelle : la maison du mal, 2 films d’action, Stuber et Anna ; enfin, un film un peu polar et dans l’air du temps, Sur la peau. Les enfants seront contents d’aller voir Uglydolls, petite fable dessinée sur la tolérance et l’importance de comprendre que l’on est tous différents, tous beaux à notre manière…  Pas sur que l’Annabelle, citée plus haut, soit vraiment superbe, bien qu’elle soit très douée, en tout cas, pour donner les chocottes.. Anna est très jolie, bien qu’elle ait un petit air de Nikita remastérisée.. Quand à Stuber, son titre comme son personnage principal ressemblent au statut des chauffeurs VTC, c’est à dire à pas grand chose… Mais il a suffisamment de drôlerie pour qu’il ne soit pas qu’un film « tais-toi, roule ou j’tetue ». Reste le dernier : Sur la peau, pas franchement gai, ni léger.. Donc rien à voir avec la saison actuelle mais qui colle si bien aux thèmes de notre époque… Il fait passer quelque chose, comme s’il fallait changer le regard qu’ont les hommes sur les femmes, les rapports qu’ils ont avec elles et entre eux aussi… Comme s’il mettait à jour enfin la réalité des femmes au jour le jour dans ce vrai-faux monde où il y a un secrétariat d’état chargé de l’égalité entre les femmes et les hommes mais où les annonceurs restent surpris des audiences de la coupe du monde de foot féminin. (Coucou Intermarché qui affiche des footeux hommes pendant que les femmes jouent! – Franchement un sponsor sur l’intimité féminine avant un match? C’est pour quand les pubs de dépistages de la prostate avant ceux des hommes…?).

Fin juin, Anais Bourdet, la créatrice de « paye ta shnek », a annoncé qu’elle jetait l’éponge car usée, plus la distance nécessaire et puis elle sentait qu’il était temps d’avancer autrement.. Changer notre manière d’appréhender ce problème des relations Hommes-Femmes. Et si au lieu de parler des victimes, on parlait des agresseurs ? Et si on éduquait nos fils afin qu’ils n’aient pas le même regard sur les femmes ? Ne perdons pas de temps à essayer de comprendre pourquoi ces hommes se permettent aujourd’hui de harceler leurs congénères.. Mais demandons nous comment faire pour que les enfants qui deviendront un jour des hommes puissent regarder les fillettes devenues femmes comme des partenaires, équipières ou mieux leur égal…

Quand les plus petits observent-ils une différence entre les sexes? Est-ce à la maison ? À l’école ? A l’extérieur ? Il existe de nombreux livres qui abordent le sujet chez les enfants ; par exemple, on retrouvera chez Elise Gravel l’excellent « Tu peux »; il y a « Les filles / Les garçons peuvent le faire aussi » de Sophie Gourion et Isabelle Maroger. Ou « la déclaration des droits des garçons / filles » de Elisabeth Brami et Estelle Billon-Spagnol. Idéalement, chaque enfant, fille ou garçon, devrait lire une œuvre sur le sexe opposé, histoire de combattre en douceur les idées reçues qu’il peut voir appliquer dans la vie de tous les jours..