Archives pour la catégorie Animaux

Nouvelle Année!

A partir du 31 décembre, et jusqu’à la fin du mois de janvier, on se souhaite à tous, sans presque plus réfléchir, une bonne année.. 

Au début, de façon festive.. et au fur et à mesure que janvier s’écoule, on s’essouffle.. on s’agace parfois.. Avons nous oublié quelqu’un? Tata Jojo? La boulangère ou la dame de la crèche? A t on utilisé les bons termes, la bonne manière?

Avant tout ça, cette année, on pourrait l’espace de quelques instants, regarder en arrière.. 

Voir le chemin parcouru: les progrès, les hésitations, les réussites, les échecs..

Lever la tête et contempler ce qui a été accompli.. sans complaisance, sans excuses, sans regrets.

Bravo!

Oui, bravo!

Cette année, comme toutes les autres, vous avez survécu. Vous avez vécu..

Les guerres qu’il y avait à mener, vous leur avez fait face.

Les douceurs qu’il y avait à distribuer, vous les avez données.

Avec ce que vous pouviez, avec tout ce dont vous étiez capable.

Bien sûr, vous avez fait des erreurs. Bien sûr, vous n’êtes pas parfait.e.

C’est évident!

Si vous l’étiez.. il n’y aurait pas d’histoires… il n’y aurait rien à améliorer. Rien à souhaiter pour l’année suivante..

Vous avez le droit d’être fatigué.e, d’être essoufflé.e.

Arrêtez vous, un peu, ou beaucoup.. Reposez vous.

Personne ne gravit une montagne sans marquer de pauses de temps en temps.

Et quand vous vous sentirez prêt.e, remettez vous en marche.

Parce qu’en fait, vous n’avez pas le choix que d’avancer.. même à votre rythme.. 

On peut dire ce qu’on veut.. Mais la Vie.. C’est ça.. Des hauts, des bas.. Des collines et des pics à gravir.. Des faux-plats ou des cuvettes… 

On nous fait croire que l’on peut atteindre un lieu Idyllique, une sorte d’Eden et que ce jour-là, nous deviendrons un être accompli, serons parfaitement heureux.. La Vérité, la Vraie: c’est que le paradis, c’est ici et ce que vous en faites.. Là où vous êtes.. Parce que vous y êtes.. et avec qui vous le vivez.

Profitez-en.. Rendez le meilleur de jour en jour.. N’attendez pas, n’attendez plus.. De rien, ni de personne. Avancez!

Je vous souhaite d’être fier.e de ce que vous avez vécu, de ce que vous êtes devenu.e. Je vous souhaite de savoir ce que vous voulez devenir durant cette nouvelle année.

J’espère que vous emprunterez la route adéquate pour y parvenir.. N’oubliez pas que si jamais vous vous perdiez en chemin, il sera toujours possible de revenir sur vos pas ou d’inventer un itinéraire-bis.

Enfin, je vous souhaite d’être entouré.e.. Des bonnes personnes.. Celles que vous aimez, celles qui vous aiment..  Vous savez, ces êtres qui vous acceptent tout entier.e, et ne veulent que votre bonheur…

J’espère que vous laisserez s’éloigner ceux qui ne feront qu’assombrir votre horizon ou votre quotidien. N’hésitez pas à garder vos yeux et vos bras ouverts pour accueillir celles et ceux qui en auraient besoin ou qui reviendraient à l’occasion..

Saupoudrez tout ça de quelques rêves et de rires joyeux… Vos pas n’en seront que plus légers!

Belle année 2020!

Bonne Année, Bonne Chance! (Guy Béart)

Journées à l’Internationale

Doit-on y voir un hasard ou la main du Destin quand le jour férié de la Toussaint, la Journée Mondiale du Véganisme,puis celle du Droit à Mourir dans la Dignité et la Commémoration des Fidèles Défunts ont lieu sur 2 mêmes jours consécutifs?

Est ce que quelqu’un convaincu qu’il ne peut exploiter d’une quelconque manière un animal est un Saint? Ou sera un fidèle défunt lorsqu’il aura trépassé? Est ce qu’une personne qui aura souffert jusqu’au bout d’une terrible maladie peut être considéré.e comme un.e Saint.e ou bien un.e fidèle défunt.e? Est ce que les Saint.e.s et les fidèles défunt.e.s, de là où ils nous regardent, ripaillent de vin et de pain seulement ou ont agrémenté leur encas avec un saucisson label rouge et du camembert AOP? Avouez qu’il y a de quoi se poser des questions!

Ou bien, n’y aurait-il pas plus de journées mondiales / internationales que de jours dans l’année…? Et ne parlons pas des saints célébrés chaque jour, car ils doivent souvent partager leur D-day avec un autre.. en plus de partager le 1er novembre.. Donc, en plus d’être trop nombreux sur Terre, nous avons trop de choses à fêter!

Enfin.. fêter.. On se comprend, hein… On parle plutôt de commémoration, de souvenirs, mais aussi de combats, d’informations, de droits! Il y avait un temps de recueillement, un temps où l’on pouvait faire une pause dans sa vie trépidante pour se remémorer des moments historiques ou ces personnes dont une haute instance religieuse avait jugé qu’elles avaient consacré leurs Vies à “l’exercice de la charité, l’accueil de la miséricorde et le don de la grâce divine”.  Depuis les années 50, l’ONU, l’OMS, l’UNESCO instaurent des journées mondiales ou internationales afin d’alerter les populations sur des causes souvent universelles, parfois dramatiques et d’autres bienheureuses. Des ONG et des associations peuvent également saisir cette occasion pour médiatiser des pratiques à encourager ou des problématiques à bannir. Et nous.. Nous pouvons décréter que demain sera la journée des chaussettes en pilou, ou de la crêpe confiture fraise-chocolat fondu. Tout en vérifiant quand même sur le net que quelqu’un n’aura pas eu la même idée que nous.. et en entraînant avec soi un maximum de “followers”!

Il semble que l’obsolescence programmée ne concerne pas que les machines, mais touche également des idées, des valeurs.. Les journées mondiales/internationales nous rappellent l’importance capitale de certains droits, de certains actes. Sommes nous devenus incapables de sourire ou d’être heureux pour que l’on invente une journée du bonheur et une autre du sourire? Est ce que la journée des gauchers ou des peuples autochtones les rendent plus visibles, moins opprimés?  C’est sans doute les avantages et les inconvénients du monde moderne, on peut communiquer sur tout et son contraire, tout en oubliant de vivre le plus important. Et si, la célébration de ces journées ne permettaient en fait que de vendre plus.. ? Et si, finalement, l’objet de nos attentions quotidiennes ne devenaient plus qu’un produit, que du marketing.. Un peu comme ces 14 février suintant le parfum de supermarché et les roses hors-saison? Il est certain que ces journées appellent au RESPECT.

Par exemple, le respect des animaux, dans la relation entretenue avec eux, mais aussi en bannissant toute exploitation animale et la cruauté qui peut parfois l’accompagner. Le respect pour toute personne souhaitant ne pas subir d’acharnement thérapeutique dans le but de lui faire vivre quelques instants de trop et donc, son droit à disposer de son corps et de sa vie. Le respect des croyances des uns et des autres, le respect des morts, qu’ils aient simplement vécu ou servi une noble cause…

Finalement, ces journées internationales/mondiales, c’est un peu comme l’application réveil de votre smartphone, vous avez l’impression que ça sonne toutes les 10 minutes, mais c’est seulement pour vous alerter! Cette petite musique insistante finira-t-elle par vous réveiller à l’heure?

Les activités extra-scolaires

A y est.. Le mois d’octobre est bien là.. C’est foutu pour les essais gratuits des différentes activités proposées dans votre commune.. Vous avez tout écumé.. Le cirque, le base-ball, la capoeira, l’éveil à la musique, piscine, théâtre, le foot … les échasses…. Maintenant, il va falloir choisir et payer … ou renoncer..!

Certains vous diront: “Rien avant le CP!”; d’autres vous expliqueront qu’il ne faut pas plus d’une activité par semaine… Du coup, vous culpabilisez, ou vous vous posez des questions…. Ce qui ne change pas grand chose.. Vu qu’en tant que parent du 21e siècle, vous passez déjà votre temps à vous poser des questions et à culpabiliser… et vice-et-versa… Bref!
Donc, vous sentez bien que votre aîné.e y gagnerait à voir autre chose que sa classe ou le centre aéré… Parce que c’est aussi ça, les activités extra scolaires.. C’est une sorte de découverte d’un autre monde.. un endroit ou papa et maman n’y connaîtraient pas forcément grand chose, un endroit ou, en tout cas, ils ne seraient plus les seuls maîtres à bord.. ça faisait un moment que ça vous démangeait.. de l’envoyer se frotter un peu à une autre forme d’autorité qui lui inculquerait quelques valeurs l’air de rien.. avec en prime des ami.e.s de tout âge, en dehors de l’école..

Encore faut-il que votre ville ou ses proches voisines proposent une activité potable, accessible financièrement et géographiquement parlant.. Nan parce que bon.. les fins de journées hivernales, où vous serez bien content.e de rentrer à la maison pour ne plus ressortir: terminées! Et les grasse mat’ bien méritées après une dure semaine de labeur et de charge mentale domestique: terminées! A la place, vous aurez le droit de ressortir dans le froid pour le/la déposer au gymnase de Trifouillis-les-Oies, attendre dans la voiture ou aller faire les courses (parce qu’il faut bien mutualiser les déplacements).. Vous lever à 7h du mat un dimanche pluvieux et faire le taxi pour 3 ados qui courront après un ballon oval ou rond.. ou …mais qu’est ce que c’est que ce sport???

Vous êtes sûr.e? Vraiment? A t il vraiment besoin de travailler sa motricité? Est ce qu’elle ne pourrait pas aussi bien tisser un lien avec son petit poney à paillettes plutôt qu’avec le cheval du haras du coin?

En fait, tout dépend du prisme avec lequel vous regardez votre enfant.. Parce qu’on le sait tous.. Hein, votre enfant n’a besoin que de vous.. d’une famille.. d’amour.. toussa toussa.. Oui mais…

S’ouvrir au monde.. Découvrir les liens que partage une équipe.. Apprendre la patience et la persévérance.. Écouter des conseils.. Développer une sensibilité et être capable de l’exprimer… Essayer, encore et encore… Tomber, parfois.. Gagner souvent… Des larmes, de la sueur, de la fierté.. Tout donner, s’économiser un peu, ou tout perdre.. Feindre, s’entraider, tester, tenter.. Avoir une passion, et puis une autre et encore une autre.. être curieux de tout, et ne rien s’interdire.. Rester sur le banc ou s’avancer dans la lumière.. Vaincre le trac ou perdre ses moyens..

Toutes ces expériences, votre enfant mérite de les vivre.. pendant un an.. ou 2 .. Des mois ou quelques semaines.. Il a le droit de changer d’avis, d’avoir des mauvais jours ou juste, d’être fatigué… Il se blessera peut-être, et vous le relèverez. Que vous l’inscriviez ou non.. Ce qui compte, c’est qu’il s’y retrouve.. Lui.. Pas vous.. C’est un peu ça la parentalité, non? Et si vous y perdez quelques chèques en route, dites vous que c’est un investissement sur l’avenir.. Le sien..

Maintenant, allez donc faire les beaux jours des généralistes en cette fin d’année pour obtenir le certificat d’aptitude pour compléter son inscription… Il y aura peut-être parmi tous les parents qui patientent comme vous quelques individus qui ne seront pas contre la création d’un club de supporters, prêts à lever le coude pour fêter les victoires et tendre la main pour relever la tête!

On va au Parc ?!

Qu’on soit parents solo ou duo.. Que le soleil soit de la partie ou que la pluie nous pourrisse la vie.. On a tous galéré à occuper nos enfants à un moment ou à un autre… Que ce soit en vacances ou à la maison, qu’ils aient un écart d’âge important ou non, qu’ils soient du genre calme ou agités du bocal… Un jour, on a tous soufflé en se demandant ce qu’on allait bien pouvoir leur faire faire… Peut-être que vous avez écumés tous les parcs de votre ville.. Ou alors vous venez d’emménager… Ou êtes seulement de passage.. En tout cas, voici un petit coup de pouce:

Sur ce site participatif, vous trouverez les parcs que “des parents comme vous” auront signalés sur la carte… Vous pourrez consulter les avis, laisser le vôtre… il y a même une page FB avec quelques événements signalés.. Il existe également des sites qui référencent les aires de jeux et autres parcs.. Il n’est pas certain du tout qu’ils soient complets mais leurs cartes étant facilement consultables, vous pourrez compiler leurs données.. Sur ce site, il suffit de cliquer sur la carte de France pour obtenir le nom de toutes les structures existantes, gratuites ou payantes, classées par villes. Le numéro de téléphone peut être obtenu en appelant un numéro surtaxé mais vous n’en aurez probablement pas l’utilité. Il existe toute sortes d’annuaires ou vous pourrez consulter des avis ou laisser le vôtre sur les parcs payants. Pour ceux qui auront besoin de se mettre au vert, Wikipédia a une liste de tous les parcs et jardins publiques de France, mais les jeux seront probablement en option… Enfin, il existe 2 applications mobiles: l’une est italienne comme son nom ne l’indique pas: Playground around the corner et la deuxième a été créée par 2 mamans américaines Playground buddy. Cerise sur le gâteau! Momes.net met à disposition un listing des aires d’autoroutes avec jeux… Parce qu’on a toujours besoin de sortir la carte “Aires de jeux” de sa poche…

Aaah les parcs municipaux et leurs aires de jeux… un vrai sujet… Il faudrait avoir le temps de contacter les mairies pour leur dire: “S’il vous plaît.. Ne plantez pas juste à un endroit quelconque un toboggan et une balançoire… Essayez de réfléchir aux matériaux, et à l’agencement…” Qui ne connaît pas cette aire de jeux impraticable parce qu’en plein soleil? Bien sûr, on veut occuper nos enfants mais attendre aux urgences parce qu’ils se sont brûlés les fesses n’est pas l’activité estivale dont on raffole… On peut sans doute connaître les finances d’une ville et l’intérêt que portent les élus envers les enfants de leurs administrés en observant l’état et le sol d’une aire de jeux d’un parc municipal: Peu de poubelles, des jeux vieillots ou mal entretenus, vieux bancs décatis et en plein soleil, petits cailloux ou sable au sol= finances en berne et intérêt zéro.. Diversité des jeux, quelques poubelles, bancs ou tables de picnic, et si le revêtement est souple et amortissant, on peut penser que la mairie a envie de prendre soin de ses familles.. et pourquoi pas de ses visiteurs… Si le sol est composé de particules de bois et les jeux innovants, voire intelligents, alors la politique de la ville pourrait être résolument tournée vers la nature..

Il arrive que lors de balades impromptues, on tombe sur des aires où l’on a clairement besoin d’un mode d’emploi pour comprendre comment y jouer.. Comme si, le concepteur, qui bien entendu n’a pas de progénitures, s’était dit: “les enfants sont comme des petits singes.. Ils grimpent partout, feront à peu près n’importe quoi.. Ils trouveront quoi faire..” Sauf que ces enfants ont des parents qui ne tiennent absolument pas à ce qu’ils se foulent la cheville, cassent le poignet, ou pire.. le petit doigt de pied…

Et c’est ainsi qu’il existe un peu partout en France des aires de jeux désertes, brûlant d’accueillir des gamins déchaînés mais qui ne verront rien d’autre que des ados en perdition.. et des rongeurs dans les poubelles..

Panem et circenses

Le 11 juillet 1987, la population mondiale a atteint 5 milliards de personnes. Depuis 1990, cette journée est célébrée pour alerter et sensibiliser aux différents défis auxquels le genre humain va devoir faire face. Cela veut donc dire que, au moins depuis les années 90, on sait que l’expansion de la population mondiale peut poser problème.. Dans certains pays, souvent les plus pauvres, on constate un manque de nourriture, des conditions sanitaires inacceptables, une mortalité infantile, voire maternelle, élevée et une pollution extrême.

En 30 ans, la population mondiale aurait augmenté de presque 3 milliards d’humain. Les solutions proposées pour favoriser une meilleure qualité de vie et limiter la croissance sont :

  • L’éducation
  • La planification familiale
  • Une agriculture durable et raisonnable
  • Le commerce équitable    

Quand on lit ce genre de liste, on pense aux pays défavorisés, ou en développement.. Qui n’ont pas les moyens des pays riches.. Pourtant, ce n’est pas parce qu’on a plus de possibilités qu’on est un bon élève. Et c’est sans compter les religions et autres lobbys qui servent avant tout leurs intérêts ou leurs croyances plutôt que notre chère planète Terre. Rien qu’en France, les moyens financiers sont sans doute présents mais ils ne sont pas utilisés à bon escient… La Santé, l’Ecole, l’Agriculture, trois univers qui auraient bien besoin d’un coup de pouce pour tendre vers le mieux… A la place, on divertit le peuple avec des événements sportifs et on s’indigne pour des causes historiques en péril… Il paraît qu’il y a des gens qui, dans un soucis écologique, ont décidé de ne pas avoir d’enfants… C’est un choix qu’ils expliquent et vivent très bien. Tout le monde ne le fera pas.. Alors quoi? Une bonne guerre mondiale, histoire de faire un peu le ménage? Une catastrophe écologique? Humanitaire? Une épidémie faute de vaccins? Une visite de Thanos?

Que faudrait-il faire?

Doit-on vraiment endiguer, contrôler le nombre de naissance? C’est un vaste sujet… Qui est intimement lié à la question écologique… Et si nous décidions tous de prendre cela au sérieux?  C’est à dire, et si nous cessions de consommer et polluer en premier lieu… que nous nous soucions de nos déchets, et de leur traitement? Et si on mettait suffisamment la pression aux grandes entreprises pour qu’elles fassent leur part? Parce que bien sûr que chacun peut faire un peu, mais leur responsabilité est énorme. Et nous, petits colibris, ne sommes pas les plus pollueurs. La question de la population serait probablement moins angoissante après tout cela..

Parce que la croissance économique en conduisant à une surexploitation des ressources naturelles de la planète, ne mènera qu’à la destruction de notre monde.. Parce qu’il faut avoir conscience que la mer commence à la première bouche d’égout, qu’il y a parfois des achats irraisonnés et inutiles, que les objets ont une histoire avant qu’on se les ai appropriés et après qu’on les ai abandonnés, souvent dramatiquement humaine… Que la consommation est désormais l’expression de notre conscience citoyenne.

Si les grands de ce monde voulaient bien se décider, en favorisant l’éducation, et la planification familiale, en développant une agriculture durable et raisonnable ainsi qu’un commerce équitable. Alors, on peut espérer qu’être nombreux sur Terre ne soit pas un si grand problème.. Saviez vous qu’à la fin des années 80, un consensus international visant à réduire les émissions de gaz à effet de serre était près de voir le jour? Mais c’était sans compter John Sununu, l’un des premiers climato-sceptique et accessoirement chef de cabinet du gouvernement Bush, qui participa à élaborer une stratégie du doute afin de protéger les profits des grandes entreprises. C’est édifiant! Pour en savoir plus, lisez le livre de Nathaniel Rich “Perdre la terre”.

Peut-on dire que cette journée mondiale est aussi là pour nous rappeler que si nous, humains, ne faisons que passer, cela ne veut pas dire que nous ne laissons pas de traces indélébiles?

Sur la route…

“J’ai mal au ventre… J’ai faim.. J’ai envie de faire pipi.. Et quand est-ce qu’on arrive?”

Qui ne connaît pas ces phrases durant un trajet en voiture…. n’a pas d’enfant.

L’heure du départ approche, les valises sont prêtes… Et pourtant, vous n’êtes pas tranquille… Vous savez ce qui vous attend.. Ah.. Il est loin le temps où vous partiez les doigts de pieds en éventail sur le tableau de bord pendant que votre chère moitié appuyait sur le champignon.. (cette posture dans une voiture est pour le moins dangereuse, nous sommes d’accord que ce n’est pas quelque chose que vous devrez reproduire ou gare aux amendes et autres rhumatismes, vous n’avez plus 20 ans!). Cette année, vous ne vous laisserez pas cueillir car notre monde moderne dans son infinie bonté vous a donné internet et les réseaux sociaux!

1-Tout est dans l’heure de départ.. Trop tôt, trop tard.. Trop long.. Trop froid.. Trop chaud.. N’oubliez pas qu’il faut toujours tirer parti d’une bonne sieste, d’un coucher tardif ou d’un réveil matinal.. de vos enfants.. (on sait bien que vous, vous êtes en manque de sommeil depuis 1999… alors carburez au guronzan et sortez le GPS..!)

2- L’organisation: Prévoyez un espace pour chacun de vos enfants. Cela peut être un organizer (comprendre pleins de poches accrochées les unes aux autres)  pendu au dossier de chaque fauteuil avant ou une grosse case posée entre eux que vous aurez divisée en plusieurs compartiments (les mots clefs ici étant: posée entre eux, comprendre: les séparer!). Se souvenir que vous avez des vides poches dans les portes, pour y glisser eau/compote/gâteaux et pour ceux qui auraient encore des “bas-âge”, optimisez l’espace des pieds et faites le tant que vous pouvez.. ça grandit vite! (autre avantage: les tétines et autres doudous ne glisseront pas sous les sièges.. les articulations de vos bras vous remercieront!)

3-Définissez votre politique… et assumez! Vous pouvez être de l’équipe “On partage tout et c’est chacun votre tour!”, ou bien dans celle qui assène “Chacun est responsable de ses affaires.. Quand c’est perdu, c’est perdu!”. L’équipe “Bien rangé au départ / joyeux bordel à l’arrivée” a souvent son petit succès.. Ceci dit, celle du “Gares toi sur le côté, c’est parti sous le siège!” est récurrente également!

4-Choisissez les activités selon les âges, l’heure (réelle) du départ, l’heure supposée d’arrivée, la météo, les temps de pause et les aires de repos, l’autoroute ou la RN..

Sur les réseaux, vous trouverez pleins d’idées à imprimer ou de DIY.. Comme la petite boite en métal dans laquelle on rangera des lettres aimantées avec les mots à reconstituer, , des cahiers d’activités à télécharger .. Des mini jeux de sociétés pour la route.. Des jeux sur la prévention routière, histoire de les sensibiliser un peu . Et encore quelques idées par ici.. Évidemment, prenez des livres, leurs préférés; des figurines pour qu’ils se racontent des histoires, une tablette magique, un cahier ardoise  ou une mallette aquadoodle, histoire d’éviter les dessins sur les sièges de la voiture..

Et puis, quand vous en aurez assez de chanter à tue-tête les derniers succès de Chantal Goya ou Kendji Girac, quand ces chers petits commenceront à se plaindre du mal des transports, en dépit du bracelet qui vous a coûté une fortune en pharmacie et du bout de sparadrap que vous aurez collé sur leurs nombrils, vous sortirez votre arme secrète: la fabrique à histoire et Octave, son casque!

Vous aviez déjà vu plusieurs pages FB en vanter les mérites.. Mais aviez pensé pouvoir vous en passer… Et puis, il y a eu ce week-end catastrophique en Auvergne.. Alors quand il y a eu cette promo sur Amazon.. Vous avez craqué.. Et vous allez pouvoir vous auto-féliciter… (bien sûr, vous aurez pensé, avant de partir, à recharger la batterie et à télécharger toutes les histoires possibles sur le luniistore…)

Certains diront qu’ils arrivent au même résultat avec une tablette ou un téléphone, mais ça, ce sont des jouets d’adultes…

BFF pour la vie

Les vacances approchent.. et vous ne savez pas si vous allez pouvoir partir avec votre animal de compagnie.. Peut-être que vous le faites d’habitude mais là, cette année, c’est compliqué.. Peut-être que c’est la première fois que vous expérimentez les vacances.. ou l’animal.. Peut-être que votre animal a besoin de prendre congé de vous..  En tout cas, Tata Suzanne ne peut pas le prendre en pension, vous ne faites pas confiance à votre petit frère qui a déjà laissé mourir 3 de ses cochons d’inde et le copain de votre meilleure amie est allergique aux poils..

Bref, vous êtes coincé.e… On est d’accord que l’abandon en bord d’autoroute ou dans les bois n’est pas la solution… Alors, concentrons nous sur les quelques solutions qui s’offrent à vous:

Et si jamais vous ne pouvez pas envisager de vous séparer de votre meilleur ami canin, consultez le site de emmenetonchien qui, en plus de vous faire entrer dans une chouette communauté, vous donnera toutes les infos nécessaires pour trouver un hébergement, un restaurant ou une activité dog friendly.

En consultant anivetvoyage, vous trouverez plusieurs conseils pour voyager dans le monde entier avec n’importe quel animal. Sur holiwoof, vous trouverez des locations où les animaux sont les bienvenus .

Il est bien connu que lorsqu’on a un point commun, il est plus facile de tisser des liens, voici donc la plus grande communauté de propriétaire d’animaux: yummypets.Enfin, si par malchance, vous vous perdez de vue dans un endroit inconnu, n’hésitez pas à consulter Petalert  , sur FB, il existe de nombreuses pages selon les régions ou le pays.